Vin bio, vin biologique

Qu’est-ce qu’un vin bio ?

Table des matières

Un vin biologique est un vin qui a été cultivé biologiquement et qui demande aux vignerons de n’utiliser aucun produit chimique. Il doit être composé à 95% de raisins cultivés biologiquement pour être considéré comme un vin biologique. En France, la culture biologique est de plus en plus répandue. L’Agence Bio, l’association française pour le développement et le soutien de la culture biologique, a recensé 5 263 exploitations viticoles exploitant environ 70 740 ha, ce qui représente environ 9 % du vignoble français. Et ce nombre est en constante augmentation.

 

Qu’est-ce qu’une culture durable de la vigne ?

C’est le type de culture le plus facile à mettre en place pour produire du vin dans le respect de l’environnement. L’objectif est de réduire l’impact de l’activité viticole sur l’environnement. L’idée consiste à n’utiliser que la quantité minimale de produits chimiques et de ne traiter les raisins que si c’est vraiment nécessaire.

 

Qu’est-ce qu’un vin biologique ?

Avant 2012, le vin biologique était un vin cultivé dans le cadre d’une agriculture biologique et fabriqué à partir de raisins certifiés comme étant cultivés biologiquement. Pour que le vin biologique puisse être reconnu, il faut respecter un ensemble de règlements qui interdisent toute utilisation de pesticides, d’herbicides, d’engrais artificiels et d’organismes génétiquement modifiés, en d’autres termes : toutes les substances chimiques.

En février 2012, l’Union européenne a décidé de renforcer ces réglementations concernant l’agriculture bio. incluant le « vin biologique ». Les raisins doivent toujours s’appliquer aux règlements déjà existants, mais les viticulteurs doivent aussi respecter d’autres directives. Selon ces nouveaux règlements, il doit y avoir un minimum de sulfites pour produire du vin de manière plus « propre », soit un tiers de moins que dans l’agriculture traditionnelle. En outre, ils n’autorisent que les additifs certifiés biologiques, tels que les levures et le sucre, et interdisent les acides maliques. L’organisme le plus important à avoir reçu le label « AB » (Agriculture Biologique, le biolabel français) est Ecocert.

 

Le vin biodynamique

Pour exploiter une culture en biodynamie, il faut soit déjà posséder la certification « biologique », soit être en cours d’obtention. Il y a quelques similitudes entre un vin biologique et un vin biodynamique, mais le vin biodynamique va beaucoup plus loin. Ce type de culture influence fortement le fonctionnement des vignobles. La culture biodynamique exprime un équilibre entre la nature, les vignes et l’environnement immédiat. Ce système est basé sur l’idée de l’anthroposophie créé par Rudolf Steiner (philosophe et agronome autrichien).

L’idée de ce système est de réhabiliter et d’intensifier la vie à la vigne, afin de respecter l’environnement mieux qu’auparavant et de parvenir à un épanouissement complet du territoire. On tient compte des cycles lunaires et de la disposition des planètes, qui vont influencer la croissance des plantes. Cette amélioration du sol et de la vigne se fait de façon naturelle, grâce aux extraits végétaux, animaux et minéraux pulvérisés à dose homéopathique. Ici aussi, le nombre maximum de sulfites est inférieur à celui de la culture biologique.

La biodynamie souffre encore de son image marginale. Cependant, les dégustateurs reconnaissent de plus en plus la qualité des vins biodynamiques lors des dégustations.

 

Un vin naturel est-il nécessairement sans sulfite ?

Aucun vin n’est totalement exempt de sulfite, car le dioxyde de soufre (SO2), composant du sulfite, est même produit pendant le processus de fermentation du raison, lorsque le sucre est transformé en alcool à l’aide de levures. Ainsi, un vin naturel est un vin qui ne reçoit pas de soufre supplémentaire. Les vins naturels contiennent soit un nombre infime de sulfites, soit pas de sulfites du tout. Sur La Robe Verte, vous trouverez une sélection de vins sans sulfites, vin rouge, vin blanc et vin rosé.

Il n’existe pas de réglementation officielle pour les vins naturels. L’association française L’Association des Vins Naturels (AVN) tente déjà de se mettre d’accord sur une définition officielle. L’association tente de promouvoir une culture entièrement biologique ou biodynamique en ajoutant d’autres réglementations, comme l’interdiction des levures, qui font partie intégrante de la production de vin, ou en renonçant de manière contraignante à tout sulfite ou autre additif.

Toutefois, il est important de comprendre quels sont les avantages du soufre dans la production de vin. Il a des propriétés antiseptiques et antioxydantes. Le soufre permet de stabiliser la fermentation du vin, dès qu’il a été mis en bouteille. C’est pourquoi un vin à faible teneur en soufre doit avoir des conditions de vinification parfaites, ainsi qu’un stockage et une conservation parfaits.